La fatigue du « lendemain de séance » : informer et soutenir ses patients dans leur parcours de thérapie

Blog

une femme qui prend un thé

Thérapeutes, professionnels du mieux-être ou patients qui consultent ces experts, tous sont amenés à vivre ce qu’on appelle le « lendemain d’une séance ». Il s’agit en effet d’un moment important sur lequel il est bon d’être alerté. Quelques explications ci-dessous.

 

Le lendemain d’une séance de thérapie : un moment générateur de fatigue pour le patient

En thérapie, lorsqu’un patient réalise un travail sur lui-même assez approfondi, ses émotions peuvent être bousculées ; une réorganisation intérieure se produit et elle est souvent source de fatigue. En tant que thérapeute, il peut être pertinent que vous préveniez les personnes qui viennent vous consulter qu’elles pourront potentiellement ressentir cette sensation de fatigue.

En étant ainsi prévenues, ces personnes pourront alors :

– faire face à cette fatigue,

– ne pas en être affolées,

– voire même l’utiliser comme un temps positif, de réadaptation intérieure.

 

Prévenir ses patients de cette fatigue potentielle pour mieux l’accueillir

En tant que thérapeute, il est important de communiquer au sujet de cette fatigue de « lendemain de séance » auprès de vos consultants, car elle va jouer sur la poursuite du travail thérapeutique initié au cours de la séance de la veille.

En effet, si cette sensation n’a pas été prévue ni anticipée, elle peut créer une réaction en force du patient, qui va l’amener à poursuivre sa journée telle qu’elle était prévue initialement. Cette réaction risque surtout de le malmener et de créer de la culpabilité s’il ne parvient pas à réaliser ce qu’il avait prévu de faire. Cette forme de culpabilité va être particulièrement destructrice pour le travail thérapeutique en cours.

Au contraire, si l’individu y a été préparé, il pourra l’accueillir comme un signe que quelque chose d’important est en train de se passer, sur lequel il pourra s’appuyer en se disant qu’une sensation de mieux surviendra par la suite, du fait de ce réajustement intérieur.

 

Donner la possibilité au patient d’échanger avec son thérapeute le lendemain d’une séance

Afin d’accompagner au mieux vos consultants, vous pouvez très bien leur proposer de vous rendre disponible afin d’échanger à ce sujet le lendemain d’une séance. Leur donner la possibilité de vous contacter permettra de :

– les assurer de votre soutien psychologique,

– leur assurer du sens que cette fatigue peut avoir pour eux,

– signifier que ce moment n’est qu’un passage mais qu’ils ne sont pas seuls dans cette situation et que vous pouvez les aider à le traverser,

– donner une occasion de contact et d’échanges pour rediscuter de ce qui aura été vu ou peut-être difficilement compris au cours de la dernière séance.

Dans tous les cas, ce moment peut faciliter le passage vers un « après » en réponse à une problématique essentielle dans tout travail thérapeutique : la gestion du changement. Les personnes qui viennent vous consulter souhaitent améliorer certains aspects de leur vie, aspects qui restent, malgré tout, des choses qu’elles connaissent. Or, pour aller mieux, ces personnes vont devoir se confronter à l’inconnu, vivre d’autres choses, qui peuvent être source d’inquiétude.

Aussi, en amont du démarrage de toute thérapie, il est essentiel que vous informiez vos patients :

– qu’un changement est en train de se passer,

– qu’il peut se traduire par beaucoup de fatigue le lendemain d’une séance de thérapie,

– que cela fait partie du chemin à parcourir pour aller vers un mieux-être intérieur,

– que cette phase leur permettra d’accéder ce qu’ils souhaitent vraiment réaliser dans leur vie.

 

A VOIR AUSSI

Vous êtes praticien ? Rejoignez dès à présent le réseau Soignants dans le monde en souscrivant le forfait Clinique

 

Laissez un commentaire

Curieux de Soignants dans le Monde ?

Recevez nos infos et nos articles.