La sophrologie selon Valérie Blaecke : une approche psychocorporelle pour une prise de conscience et un lâcher-prise, favorables au bien-être

Blog

Portrait photo de Valérie Blaecke

Après une carrière de danseuse professionnelle, Valérie Blaecke s’est reconvertie dans la sophrologie. Elle nous explique pourquoi elle a choisi cette discipline psychocorporelle, le processus qu’elle met en œuvre dans l’accompagnement des personnes qui la consultent et les résultats obtenus.  Elle explique également pour quelles raisons elle a rejoint le réseau Soignants dans le Monde et les liens qu’il permet de créer vers les personnes à la recherche d’un soutien thérapeutique.

 

Valérie a découvert la sophrologie au cours de sa première grossesse auprès d’une sage-femme sophrologue. Engagée dans un parcours de reconversion professionnelle après une carrière de danseuse de ballet, elle choisit de poursuivre des études en psychologie clinique. En parallèle, elle va étudier la sophrologie pendant deux années à l’Ecole de Sophrologie de Montpellier. Une méthode psychocorporelle qui fait parfaitement le lien entre tous les sujets qu’elle a pu étudier jusqu’alors :

– l’approche corporelle de la danse,

– la psychologie,

– la Programmation Neuro-Linguistique (PNL),

– l’étude du psychisme.

La sophrologie lui apparaît comme la méthode adéquate pour comprendre l’humain.

 

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une discipline qui a été fondée en 1959 par le Professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, partant du postulat que la maladie psychiatrique est une altération de la conscience.  L’étymologie de « sophrologie » se compose selon trois racines de grec ancien : sôs (« bien portant », « harmonie »), phrến (« conscience », « esprit ») et logía (« étude », « science »). C’est la science de la conscience et des valeurs de l’existence.

La pratique de la sophrologie est associée à l’idée d’une relaxation dynamique dans l’objectif est de relaxer la conscience, de la libérer de tout ce qui la voile.

La sophrologie repose avant toute chose sur la prise de conscience. La prise de conscience que nous  sommes des êtres conditionnés de par notre vie en société. La sophrologie permet de mettre en lumière nos propres conditionnements, quels sont ceux qui nous ont construits jusqu’à présent. Parmi ceux-là peuvent figurer des conditionnements qui, une fois arrivés à l’âge adultes, nous sont devenus limitants desquels il convient de se détourner pour aller vers des conditionnements qui nous sont favorables.

La sophrologie s’appuie beaucoup sur :

– la visualisation, le mental, en partant du principe que le cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et quelque chose qui serait fortement imaginé,

– les cinq sens, le retour au corps.

Ainsi la sophrologie s’apparente au « vivre », à « l’expérimenté ».

 

La sophrologie : une réponse thérapeutique à des maux et des publics variés

Valérie Blaecke propose sa pratique thérapeutique de la sophrologie en réponse à des problèmes variés tels que :

– la gestion du stress,

– la gestion des émotions,

– la qualité du sommeil,

– les douleurs chroniques,

– la préparation à un événement important,

– le renforcement de l’épanouissement personnel,

– le développement de la confiance en soi,

– le burn-out professionnel/parental,

– le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH),

– les troubles DYS (dysphasie, dyspraxie, etc.)

 

Elle intervient aussi bien auprès :

– de personnes adultes,

– d’enfants,

– d’adolescents,

– de personnes âgées,

– de chefs d’entreprises,

– de familles mono parentales.

 

Le déroulement d’une séance de sophrologie avec Valérie Blaecke

Valérie Blaecke accompagne ses consultants vers un mieux-être aussi bien dans le cadre de séances individuelles que collectives en présentiel ou à distance par visioconférence. Ces séances comportent généralement 4 parties :

– un temps de dialogue pour déterminer le/les objectif(s) de la séance,

– une présentation de l’intention de la séance et du déroulement de la/des pratique(s) choisie(s),

– la pratique guidée par elle-même, qui permet de mettre en œuvre les techniques qui pourront être répétées voire réutilisées en tout autonomie par la personne, au-delà de la séance,

– un temps libre d’expression orale ou écrite, au choix de la personne accompagnée. Une mise en mots qui permet de renforcer l’intégration de la pratique et qui apporte des éléments pour orienter la suite des séances.

Parfois, certaines personnes ont besoin d’un temps d’expression plus long. Valérie Blaecke se concentre alors sur une pratique unique. Cela permet à la personne venue en consultation de repartir avec des éléments concrets à l’issue de la séance. Un fichier audio de la séance est également mis à disposition des consultants pour leur permettre de s’entraîner en autonomie à leur domicile.

D’autres personnes ont des besoins d’expression moindre, ce qui permet de réaliser des séances intenses en pratiques (jusqu’à 2 ou 3 par séance).

 

Les résultats obtenus grâce à la sophrologie

Alors à quels résultats peuvent s’attendre les personnes qui pratiquent des séances de sophrologie ?

Valérie Blaecke explique que la pratique de la sophrologie favorise des prises de conscience. Même si les personnes attendent surtout des bénéfices de cette pratique, il est déjà essentiel de se rendre réceptif au vécu de son expérience personnelle. En effet, un aspect essentiel de la sophrologie réside dans la connaissance de soi.

Chaque technique sophrologique a une intention bien précise. C’est en étant reliée à l’intention de ces pratiques que la personne pourra en intégrer tous les bénéfices sur le moment, mais aussi et surtout dans son quotidien.

En sophrologie, l’intention manifeste une forme de volonté mais elle s’accompagne également d’une forme de lâcher-prise, d’un accueil sans jugement de ce qui se présente à soi. Si la personne manifeste trop de détermination ou d’attentes vers un résultat précis, elle risque de rester fermée à de nouveaux possibles. Mais si, au contraire, elle se montre trop hâtive, elle risque de stagner. Ainsi, l’intention consiste à maintenir un équilibre subtil entre la volonté de suivre une direction et l’accueil bienveillant de ce qui se présente sur le chemin.

Prenons l’exemple d’une personne venue consulter Valérie pour des troubles du sommeil. Son objectif principal était de se détendre. Au fur et à mesure de la séance, cette personne a pris conscience que ce n’était pas tant les symptômes d’un manque de sommeil qu’elle se devait de gérer, mais plutôt un profond changement de vie et d’orientation personnelle et/ou professionnelle (ne pas se sentir à sa place dans sa vie l’empêchait de dormir).

 

Pourquoi avoir choisi de faire partie du réseau Soignants dans le Monde ?

Valérie Blaecke a choisi d’intégrer le réseau Soignants dans le Monde car elle adhère à l’idée de rassembler des thérapeutes qui se trouvent partout dans le monde autour d’une démarche commune et qui proposent un accompagnement en présentiel ou en visioconférence pour répondre aux besoins des personnes expatriées.

Le réseau Soignants dans le Monde permet également à tous ces professionnels du mieux-être, de casser ce sentiment d’éloignement et de solitude auquel ils peuvent être confrontés au quotidien. Il permet :

– de les réunir autour d’une cause commune,

– de bénéficier d’un soutien mutuel, de solidarité, d’échanges, de partage d’expériences,

– de capitaliser les efforts de tous pour être connus de ceux qui ont besoin des compétences de ces professionnels de leur langue et de leur culture.

 

A VOIR AUSSI

Contactez Valérie Blaecke, sophrologue

Découvrez l’ensemble des praticiens en sophrologie du réseau Soignants dans le Monde

Vous êtes praticien ? Adhérez au réseau Soignants dans le Monde

Laissez un commentaire