Du mal-être au mieux-être des patients par la psychologie intégrative et l’approche psychocorporelle

Blog

Photo portrait de Marie-Julie Dieltjens

Marie-Julie Dieltjens est une psychologue clinicienne francophone belge, à présent installée à Vienne en Autriche où elle accompagne les adultes et les adolescents par le biais d’une approche thérapeutique spécifique. Ses séances de suivis sont proposées en présentiel et en ligne. Elle nous explique son approche et sa pratique dans l’interview d’expert menée par Aude de Villeroché (voir la vidéo en fin d’article).

 

En tant que psychologue, Marie-Julie intervient pour répondre au mal-être de ses patients qui souhaitent aller vers un mieux-être, qu’il soit personnel ou professionnel.

Par le soutien psychologique qu’elle propose, elle apporte son aide à deux catégories de patients bien distinctes :

  • des individus bouleversés par d’importants changements dans leur vie,
  • des personnes qui, ont contraire, ne bénéficient pas de suffisamment de changement dans leur existence, qui semblent perdues pour donner une direction à leur vie ou qui ont peur d’aller vers l’inconnu en faisant un pas vers des choses autres que celles qu’elles connaissent déjà.

 

Des patients qui présentent des symptômes similaires :

  • ils sont fatigués,
  • ils manquent de motivation,
  • ils se sentent épuisés,
  • ils ne trouvent plus de sens dans leur vie personnelle ou professionnelle.

 

Une séance en pratique

Marie-Julie Dieltjens qualifie son approche thérapeutique comme intégrative avec une dimension psychocorporelle importante. Elle a pour objectif de définir la façon optimale de travailler avec chaque patient qu’elle accompagne au cours de séances uniques et particulières.

Au début de chaque séance, il est demandé au patient de prendre un moment de prise de conscience de ce qui se passe dans son corps et dans son esprit à ce moment-là. Il lui est demandé de capturer l’instant en faisant un arrêt sur image.

A partir de ce que va dire le patient, le thérapeute met le doigt sur des sujets plus précis à creuser, sur des thématiques à mettre en lien, à interpréter. Au cours de la séance, le thérapeute peut expliquer certains mécanismes psychologiques. Cela peut aider le patient à mieux comprendre son état et en quoi ce qu’il ressent aujourd’hui peut être lié à des blessures ou à des expériences. Des liens sont ainsi établis entre la situation telle qu’elle est aujourd’hui et celle du passé. Cette étape donnera les clefs au patient afin qu’il puisse mieux s’observer lui-même mais aussi observer ce qui l’entoure.

A la fin de la séance, un temps est consacré à la prise de recul et au retour dans le corps. Il peut être opportun de proposer des exercices de tapping si la personne a montré beaucoup d’émotions. Cela lui permettra de redescendre en douceur et de poursuivre sa journée dans le confort.

Les séances sont parfois énergivores et peuvent être perçues comme intenses par le patient. Il est conseillé de l’en informer au préalable pour qu’il bénéficie d’un temps pour récupérer.

L’idée est de lui permettre d’avancer par petits pas, à son rythme.

 

Prendre conscience pour se permettre de construire un projet

On ne mesure pas les résultats de cette pratique par la délivrance d’une solution toute faite au patient. C’est déjà lui qui porte en lui un savoir existant que le psychologue va aider à faire émerger. C’est la prise de conscience du patient, de ce qui se passe pour lui, qui est importante. Qu’il puisse développer sa capacité à s’observer avec un regard bienveillant et de démontrer plus d’empathie envers lui-même.

Le patient peut alors prendre confiance en lui et décider de ce qui lui est bénéfique. Il acquiert une certaine autonomie pour prendre des décisions et peut alors construire un projet personnel ou professionnel en correspondance avec ses valeurs.

 

Dans les coulisses du cabinet de psychologue

Marie-Julie intervient aussi au sein de l’Association Vienne Accueil où elle propose des ateliers dans le cadre de la création de projets professionnels de conjoints expatriés suiveurs. Le sujet de la gestion des carrières professionnelles tient aussi beaucoup à cœur de Marie-Julie qui a choisi pour cet interview de nous parler d’Anna*, qui s’est expatriée afin d’occuper un poste dans le secteur bancaire.

Anna est une personne consciencieuse et investie dans son travail. Elle a choisi de consulter Marie-Julie au moment où elle avait le sentiment que plus rien n’allait dans sa vie professionnelle. Elle ressentait :

  • des souffrances physiques,
  • des problèmes liés au sommeil,
  • des angoisses,
  • une perte de motivation généralisée.

des symptômes qui l’avaient amenée à être en arrêt de travail à plusieurs reprises.

Ces souffrances psychologiques étaient notamment dues à des différences de cultures dans l’entreprise dans laquelle elle travaillait, mais également à une situation de harcèlement psychologique au quotidien.

Marie-Julie l’a ainsi accompagnée dans une démarche de mieux-être : dans un premier temps, en l’aidant à se relaxer, à prendre soin des blessures psychologiques causées par la situation vécue par Anna, en lui faisant accepter de prendre le temps de se soigner, de se faire du bien. Cet accompagnement thérapeutique l’a ainsi amenée à se rendre compte que son travail ne correspondait plus à ce qu’elle souhaitait, ni à ses valeurs. Elle a ensuite quitté son emploi pour en retrouver un nouveau dans lequel elle se sent mieux, qui est plus en concordance avec ses valeurs. Aujourd’hui, Anna connaît mieux ses limites, elle identifie les situations qui pourraient générer un stress trop intense pour elle, et est en mesure de communiquer auprès de sa hiérarchie pour exprimer ce qui ne lui convient pas.

* le prénom réel du patient a été remplacé par un prénom fictif.

Une autre passion de Marie-Julie : l’équitation

Passionnée d’équitation, Marie-Julie a créé son équilibre de vie entre son travail de psychologue, son activité bénévole chez Vienne Accueil, et le plaisir de monter à cheval. Cette passion équestre a entraîné la création d’une offre d’accompagnement thérapeutique « spéciale cavalier », qui est particulièrement rare et très adaptée.

L’équithérapie a déjà montré ses preuves dans l’accompagnement des enfants en difficultés.  Cela démontre le rôle important du lien d’un sujet avec son cheval peut avoir dans la construction du sujet. Maie-Julie Dieltjens ne pratique pas l’équithérapie, en revanche elle a choisi de construire un travail autour de la relation entre les cavaliers et leurs animaux dans son approche d’accompagnement psychologique.

 

 

Vous aimeriez vous aussi trouver un équilibre entre tous les aspects de votre personnalité ? Prenez soin de vous dès à présent, inutile d’attendre. Souvent, les personnes hésitent en considérant que cela se construira tout seul. Mais est-il nécessaire de traîner derrière soi pendant longtemps vos interrogations qui vous empêchent de réaliser vos projets dans leur richesse ?

Vous pouvez trouver les coordonnées de Marie-Julie sur le site du Réseau Soignants dans le Monde.

 

Vous êtes thérapeutes et vous aimeriez rejoindre le réseau Soignants dans le Monde ?

En savoir sur le réseau « Soignants dans le monde »

 

 

A VOIR AUSSI

Les 7 étapes clés dans l’utilisation de la méthode de Relaxation Profonde Active

L’article « Outil thérapeutique en psychologie : visualisation d’un cercle par le patient”

Découvrez toutes les Interviews d’experts

 

 

Laissez un commentaire